Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le Scalaire de Léopold

Le Scalaire de Léopold

Le scalaire de Léopold Ptérophyllum léopoldi anciennement appelé aussi Pt dumérili doit son nom au roi des Belge Léopold III, qui serait l'une des premières personnes à détenir ce poisson, il fut décrit par Castelinau en 1855 qui lui donna le nom de Dumerili et redécouvert par Gosse en 1963 où là il fut reclassé comme espèce à part entière sous le nom de Pt léopoldi. Il s'agit donc d'une des trois espèces valides de scalaire avec le Ptérophyllum scalare et le Ptérophyllum altum.

Ce poisson a un corps un peu plus ramassé que ses cousins Pt scalare et altum, sa taille est également inférieure, il possède des barres verticales sombres sur un fond gris brun et une tache sombre à la base de la nageoire dorsale. Cette tache peut se retrouver également chez le Pt scalare, notamment les Péruviens, mais seul le Pt léopoldi aura une tache bien distincte, souvent bien ronde et de plus grande taille (voire Photo). Des reflets bleus prendront généralement place principalement au niveau des opercules.
Ce poisson a un corps plus trapu lui donnant un air moins élevé, certains diront moins hautain que ses cousins Ptérophylles un peu comme s'il se trouvait à mi-chemin entre le Pt scalare et le Mesonauta festivus qui est un proche parent.
Cette espèce ne se trouve que très rarement dans le commerce, les sujets disponibles sont souvent d'origine sauvage ce qui restreint encore son accessibilité.

Ses besoins sont similaires aux autres scalaires mais s'il est d'origine sauvage les paramètres devront coller le plus possible aux eaux du bassin Amazonien d'où il provient avec des températures s'approchant des 30°C, des valeurs douces et acides, une filtration sur tourbe complètera la composition de son milieu et lui fera retrouver les eaux noires de ses origines.

Sa provenance est donc le Brésil et la Guyane. On le rencontre dans la rivière Solimões au Brésil entre Santarem (bien connu des amateurs de discus) et Manaus, en Guyane dans les rivières de Rupununi et Essequibo.

Sa reproduction, bien que considérée comme délicate, est envisageable en Aquarium et s'apparente à la reproduction du Pt scalare. Là aussi, des sujets sauvages seront bien plus sensibles aux paramètres de l'eau.

Son alimentation sera composée essentiellement de nourritures d'origines animales telles que mysis, artémias insectes mais aussi de petites quantités de matière végétales. Il est possible de les habituer aux nourritures sèches mais elles ne doivent pas être l’essentiel de son menu.

Son comportement est similaire aux autres Ptérophyllum. Ils seront donc maintenus en groupe de minimum 5 individus avec une bonne hauteur d'eau, C'est un chasseur de petites proies qui ne devrait toutefois pas inquiéter des colocataires faisant au moins la taille de cardinalis (Paracheirodon axelrodi) adultes.

Les synonymes sont : Plataxoides leopoldi , Pikkulehtikala, Scalaire leopoldi, leopoldis, leopoldi, 利氏神仙魚, 利氏神仙鱼, Angel Leopoldo, Pterophyllum dumerilii, Pterophyllum eikemeni, scalaire au long nez, Long nosed angelfish

Si certain lecteurs de cet article ont ou ont eu une expérience avec ce poisson si rare qu'ils n'hésitent pas à nous en faire part en laissant un commentaire, merci.

Reproduction interdite

Le Scalaire de Léopold
Le Scalaire de Léopold
Le Scalaire de Léopold
Le Scalaire de Léopold

Carte représentant la région Brésilienne ou l'on trouve notre Léopoldi